- - CAPITAINE LONGUET - - OFFICIER D'ARTILLERIE

1- PRESENTATION

Si ces mots vous interpellent : 

ARTILLERIE - BRETAGNE - PERTHES - MORTIER - CURLU - BELGIQUE - ECHANTIGNOLLES - CAMPEMENT - ALSACE - SOMME - CANON - SOUAIN - MEUCON - FEUILLERES - OOSTDUNKERKE - CHAMP DE BATAILLE - ALLEMAGNE - HEM - OBUSIER - THANN - CHAMPAGNE - MONACU...

Alors lisez ce qui suit...

Blog Octave

          Je vous emmène sur les traces de mon grand-père, le capitaine Octave LONGUET. Octave est né le 19 octobre 1888 à Brest. Tiens, encore un Breton de la Grande Guerre ! Après une jeunesse ballotée entre Brest, Cherbourg, Bizerte ou Toulon au gré des affectations de son père, mécanicien principal de 1ère classe de la Royale, Octave passe 3 années à l'école des Arts et Métiers d'Angers. A l'issue, il entreprend une carrière au sein des Chemins de Fer de l'Etat qui ne durera guère que 2 ans, n'étant pas vraiment intéressé par ce métier.

Et puis la guerre est arrivée.

Nous le suivrons ainsi pas à pas, au travers de son instruction en Bretagne, puis par le baptême du feu durant la bataille de Champagne fin septembre 1915. S'ensuit une période plus calme en Alsace avant de rejoindre la Somme pour la grande offensive de juillet 1916. De nouveau l'Alsace, mais dans des conditions bien plus difficiles en cette année 17 pris régulièrement sous les feux de l'ennemi avant de migrer sur la Belgique jusqu'à l'armistice. Il lui restera encore 6 mois en Champagne, mais aussi en Allemagne jusqu'en juillet 1919.

En août 1914, sous-lieutenant, il rejoint le 3ème régiment d'artillerie à pied, au sein du 2ème groupe de mortiers de 270 de côte, d'abord en Bretagne en formation puis en Champagne. Il est nommé lieutenant en avril 1915. En mars 1916, il est muté au 6ème groupe d'artillerie à pied d'Afrique, derrière son 240 à échantignolles, en Alsace, puis dans la Somme. En juillet 17, il est de nouveau muté au sein du 71ème régiment d'artillerie fraîchement créé, entre 240 à échantignolles et 16 de marine, entre Alsace et Champagne. 6 mois plus tard, c'est au 73ème régiment d'artillerie lourde qu'il est affecté, en Belgique, où il retrouve les 270 de côte. En avril 18, il est nommé capitaine à titre temporaire, puis à titre définitif en octobre. Toutes ces affectations sont émaillées de séjours en Champagne, principalement à Mailly, afin de se former sur de nouveaux matériels. Il a reçu la croix de guerre avec 2 étoiles de bronze. Au gré de ses affectations et des matériels auxquels il fut confronté, il aura pleinement vécu les (R)évolutions matérielles et structurelles de l'artillerie lourde qui a souvent dû parer au plus pressé afin de contrecarrer l'artillerie performante adverse.

Il aura ressenti l'immense frisson des deux importantes préparations d'artillerie de Champagne et de Somme, partageant cet immense fracas avec des centaines d'autres pièces comme il resentira à l'inverse la solitude d'une pièce excentrée en plein bois alsacien...

Jusqu'en 1937, il garde un pied dans la réserve mais son manque d'assiduité aux différentes périodes de réserve l'empêcheront de passer au grade supérieur. Finalement, il quittera définitivement l'Institution en 1937.

Toutefois, l'entre-deux-guerre restera une période entreprenante dans le sens fort du terme : une création d'entreprise à son actif, une seconde en partenariat avec son frère, une troisième à l'aube de la seconde guerre avant que tout ne s'effrondre brutalement lors de cette terrible journée du 30 mars 1944 où lui et son fils André furent assassinés par ceux-là mêmes qu'il avait combattus 30 ans plus tôt, sous couvert de la terrible Division Brehmer.

De cette vie palpitante a accouché un livre, le principal objet de ce blog étant de vous le présenter. Une précision, l'ouvrage est publié en auto-édition, c'est à dire que tous les frais inhérents à la conception, réalisation et impression sont à ma charge. Et je ne parle pas de temps passé... ! : Au format in-4, 21x29,7cm, 240 pages enrichies de plus de 250 photos dont une trentaine en double-page, la quasi totalité inédites. L'accent a été mis sur la qualité iconographique et donc l'impression qui va de pair. Toutes les photos sépia ont conservé leur couleur d'origine, les plaques de verre ayant bien évidemment été reproduites en noir et blanc. Le tarif : 29,50€ + 6,50€ de frais de port et emballage (1,200 kg). Si vous êtes intéressé ou pour tout renseignement, n'hésitez pas à me contacter ( lgt14-18@sfr.fr ) ou envoyer le montant correspondant (36€) à l'adresse suivante : Michel DELANNOY - 24, lotissement les Teissonnières - Avenue Jean Monnet - 83300 Draguignan.

 Michel Delannoy, petit-fils du capitaine Longuet

1914-08-14 Brest, Renaud, André et Octave Longuet militaire

De gauche à droite , André, le médecin-auxiliaire, Renaud, le père, mécanicien principal de 1ère classe et Octave, le sous-lieutenant d'artillerie

 

 2- LE LIVRE

Un petit diaporama  du salon du livre 2014 pour commencer :  PHOTOS SALONS DU LIVRE 2014

Couverture simple

Ce sont d'abord les quelques centaines de plaques de verre et tirages sépia qui ont aiguisé ma curiosité quant à la carrière de mon grand-père. A quoi correspondaient-elles, mais où et quand..., bon nombre de questions qui ont dû attendre bon nombre d'années pour une réponse !

La consultation de son dossier militaire a permis d'éclaircir grandement le chantier. Et par dessus tout, la mise en ligne des JMO a parachevé ma quête. Mais il ne faut pas oublier une participation active au sein de différents forums qui m'a permis d'affiner grandement les questions plus techniques.

Projet mûri depuis quelques années qui voit (enfin) son aboutissement, je vous en livre maintenant les principaux chapitres :

- Une préface qui me tient particulièrement à coeur puisqu'elle est signée du général (2S) Guy François, éminent spécialiste de l'artillerie, qui m'a beaucoup appris et guidé, tant dans le domaine technique que dans celui de l'organisation de l'artillerie lourde.

- Une quinzaine de pages sur sa jeunesse, son passage à l'Ecole des Arts et Métiers d'Angers, ses EOR entre Bizerte et Brest et ses 2 années à Argentan.

- Le corps principal de l'ouvrage, plus de 200 pages, consacré à ses 5 années de guerre entre Bretagne, Champagne, Alsace, Somme, Belgique et Allemagne

- Une douzaine de pages sur l'après-guerre et les terribles conditions de son assassinat par les troupes nazies de la Division Brehmer.

- Et bien évidemment, une liste de remerciements, j'aurais bien eu du mal à finaliser ce projet tout seul ! 

Ce livre n'est pas un opuscule technique, ni un précis historique mais le parcours d'un homme au sein de l'Histoire de la Grande Guerre, au travers d'une très riche iconographie, qui plus est de grande qualité. Voici plus en détail le contenu "militaire" de l'ouvrage :

 

1915-03 Meucon Batterie 270mm

Camp de Meuson, batterie de 270 et les blessés

 

 

 

BRETAGNE (Août 1914-Juil 1915)

1- La mobilisation (1 page)
2- Passage au camp de Meucon, découverte des mortiers de 270 et un peu de tourisme local (5 pages)

 

 

 

1915-06 Champagne, Casemate Octave1

Gourbi à Perthes, de gauche à droite : le lieutenant Longuet, le médecin-auxiliaire Réglade et le capitaine ???

CHAMPAGNE (Août 1915-Fév 1916)

1- Présentation (6 pages)
2- Préparation d'artillerie (4 pages)
3- Mortier de 270 (6 pages)
4- Auto-canon de 75 (1 page)
5- Canon de 16 de marine (2 pages)
6- Les ballons d'observation (2 pages)
7- Canon de 120 Long (1 page)
8- Mortier de 370 Filloux (4 pages)
9- Minenwerfer de 18 cm (2 pages)
10- Vie au campement (8 pages)
11- Camp de Wargemoulin (2 pages)
12- Abris, tranchées et champs de bataille (6 pages)
13- Bois Sabot (4 pages)
14- Tranchée de Cologne (6 pages)
15- Bois de Spandau (2 pages)
16- Trou Bricot (2 pages)
17- Perthes(10 pages)
18- Souain (4 pages)
19- Les villages de Hurlus, Mesnil, St Hilaire, Wargemoulin, Minaucourt, Sommesous, St Etienne au Temple, La Cheppe, Mailly (20 pages)

 

1916-02 Alsace, Thann1

Thann se réveille dans les frimas de l'hiver 1916

ALSACE (Fév-Juin 1916)

1- Présentation (2 pages)
2- Thann et vallon du Kattenbach en hiver (10 pages)
3- Steinbach (2 pages)
4- 240 à échantignolles, la "Belle Bretonne" (4 pages)
5- 2° RAM et le 65 de montagne (4 pages)

 

 

 

 

 

 

 

1916-10 Somme, Bois Billon-canon de 400mm-2

Obusier de 400 K'Bira en pleine action

 SOMMME (Juin-Déc 1916)

1- Présentation (4 pages)
2- Bray sur Somme et campements (4 pages)
3- Montage d'un 240 à échantignolles (8 pages)
4- Bois Billon (7 pages)
5- Canon de 305 (3 pages)
6- Obusier de 400 "K'Bira" (4 pages)
7- Troupes britanniques (2 pages)
8- Prisonniers allemands (4 pages)
9- Villages en ruines : Curlu, Hem, ferme de Monacu, Feuillères (8 pages)
10- Tank Mark 1 (1 page)

 

1916-06 Alsace, Thann9

Thann, la flèche intacte de la collégiale au milieu des ruines

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ALSACE (Mars-Déc 1917)

1- Présentation (4 pages)
2- 240 à échantignolles (2 pages)
3- Thann (10 pages)

 

 

 

1918 Capitaine Longuet du 73-d

Vers Coxyde-Bains, le capitaine Longuet entouré de ses adjoints, les sous-lieutenants Loubier et Soleihavoup

 

 

 

 

 

 

 

 

 BELGIQUE (Mars-Nov 1918)

1- Présentation (4 pages)
2- De Oostdunkerke-Bains à Coxyde-Bains (2 pages)
3- Camp dans les dunes (2 pages)

 

 

 

 

 

 

 

1940 Octave

Octave Longuet à l'aube de la seconde guerre mondiale

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ALLEMAGNE (Mars-Mai 1919)

1- Présentation (2 pages)

 

CHAMPAGNE (Mai-Juil 1919)

1- Parc de St Eulien (1 page)

 

APRES-GUERRE (1919-1944)

1- Mariage (2 pages)
2- "Vie civile" (1 page)
3- La réserve 4 pages)

 

SON DECES

1- Journée du mars 1944 (4 pages)

 

CONCLUSION

1- Conclusion (1 page)
2- Index des lieux et matériels (1 page)
3- Bibliographie (1 page)
4- Remerciement (1 page)

 

 

1915-09 Champagne, Mortier de 370, 7ème Bie du 11ème RAP

Mortier de 370 Filloux

 Ci dessous, quelques pages du livre pour vous faire une idée... :

Pages 15-16

Pages 89-90

 

 

Pages 127-128

 

Pages 173-174

Pages 189-190

Pages 205-206

         Si vous voulez continuer la visite, ci-dessous, vous trouverez de nouvelles informations et d'autres clichés sur sa grande passion pour la photographie, mais aussi sur son passage à l'Ecole des Arts et Métiers d'Angers.

 

3- LA PHOTOGRAPHIE

          Octave Longuet a, semble-t-il, toujours eu une passion très forte pour la photographie. Les premiers clichés que l'on connaisse, nous amènent en 1912-1913, à l'époque où il était piqueur des chemins de fer à Argentan. Durant ces deux années, il sillonnera le Grand Ouest, muni de son appareil photo à plaque de verre, 13x18 pour l'occasion, avec 3 axes de prédilection : La Seine, la Normandie et bien entendu la Bretagne, son port d'attache, ou plutôt celui de son père !

 

Blog Rouen, Pierre de Jelling3

La Pierre de Jelling

La Seine, de Vernon au Havre

De la Seine, les vues concernent Vernon et le bras St Jean, Port-Mort et son barrage, les Andelys, Andé et son (très) vieux moulin, Herqueville et son château de la Batellerie, Andelles et ses anciennes filatures, St Adrien, ses maisons, ses falaises et son club d'aviron, Rouen, les quais et leurs péniches, la pierre de Jelling, Bonsecours, La Bouille et son bac, Moulineaux, son château du Diable et son monument, Jumièges et ses célèbres ruines de l'abbaye qui n'ont guère changé pour terminer par Ste Adresse et Le Havre. Plus d'une soixantaine de vues de paysage, d'architecture ou de personnes.

 

 

 

 

Blog Argentan2

Argentan

 

 La Normandie, autour d'Argentan

Pour la Normandie, les principaux centres d'intérêt demeurent autour d'Argentan, à savoir cette dernière, Mesnil-Glaise avec son château ou Putanges et ses quelques maisons au bord de l'Orne autour d'une vingtaine de plaques.

Hormis quelques vues de villes ou villages, Octave aura pris bien plus de plaisir à photographier les bocages normands et les innombrables cours d'eau qui le parcourent.

 

 

 

 

blog Ouessant cloche1a

La cloche sous-marine de Ouessant

La Bretagne, côte ou rivières

Mais la plus belle part reste bien évidemment pour la Bretagne, principalement le Finistère : Brest, son port, son pont-tournant, ses bâtiments militaires, cela va de soi, Le Conquet, Ouessant, sa cloche ou son phare, Pen-Hir, Ste Anne de Portzic et sa chapelle, Kerhuon, La Roche-Maurice, Plougastel-Daoulas, Pertuit ou St Malo. De cette cinquantaine de tirages, on retiendra un patrimoine aujourd'hui disparu telle la "cloche sonore" d'Ouessant ou bien le bac de Plougastel...

 

 

 

Blog Landeda

L'Abbaye aux Anges et la plage de Landéda

  Landéda, en villégiature

A l'issue de la guerre, nous aurons droit encore à quelques belles plaques, de la région de Landéda, Finistère Nord lorsque Octave, en 1921, jeune marié, s'y rendra en villégiature avec femme et enfant. On y découvre l'abbaye aux Anges, la plage, l'Ile Vierge et son phare, les rochers et le petit port de l'Aber Wrach ou la chapelle de Lannilis du château de Kerouatz.

 

 

 

 

4- LES ARTS ET METIERS D'ANGERS (1905-1908) 

Octave passera 3 années sur Angers, à l'école des Arts et Métiers. De cette période, peu de souvenirs sinon une soixantaine de clichés qui permettent de mieux comprendre qu'elle fut sa vie "d'étudiants" durant ces années là. En voici quelques unes qui reflètent bien le contexte, ne serait-ce que cette première photo où le visage juvénile de sa première année aura bien changé lors de sa troisième année :

 

ense

    

8- Vue générale, cour - 4 personnes assises sur rebord fenêtre du 1er étage

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

Vue générale sur l'ancienne abbaye de Roncenay devenue Ecole des Arts et Métiers d'Angers en 1805.

On appréciera les poses "aériennes" sur le rebord des fenêtres...

 

 

 

 

 

34- Groupe arcades, fanfare des Roustis - 26 personnes dont Octave avec trompette

 

 

 

 La Fanfare des Roustis, tout un programme pour cette bande de copains, joyeux drilles où trompettes, grosses caisses et autres instruments se côtoient sous la protection du fanion.

Octave se tient le 3ème en partant de la droite, trompette à la main.

 

 

 

 

 

 

 

29- Groupe arcades - 4 personnes avec clé d'EX 105-108

 

 

 

 

La fameuse clé d'EX, clé d'exance ou de sortie. Elle était fabriquée en bois puis remise à l'un des élèves, symbolisant la fin des trois années d'étude.

 

 

 

 

 

 

43- Salle de cours, tableau du 43, 1905-1908 - 28 personnes avec Longuet noté au tableau

Les salles d'étude, où l'on retrouve le tableau noir et les pupitres en bois. Sur le tableau, un tas d'indications dont une liste où figure le nom de Longuet.On admirera plus particulièrement la calligraphie de la Promotion 105-108, soit 1905-1908. A droite on précise que les phototypies ne seront pas tirées vu leur petit nombre. En dessous, un "appel au secours" ! : les camarades qui ont mes châssis sont priés de me les rapporter. Et enfin, plus bas : perdu un casque. Tout un programme... Quant aux "rayons" qui partent tout azimut, ils correspondent aux ingénieurs qui vont essaimer le pays à l'issue de leur formation.

 

 

 

 

49- Salle des ''croquis'', cours de mécanique - 22 personnes

 

 

 

Cette salle de cours, appelée plus généralement "Salle des Croquis", était la pièce où étaient dispensés les cours de mécanique. On touchait à tout, on démontait, remontait, bricolait...

 

 

 

 

 

 

 

33- Groupe arcades, Fanfare avec fanion 1898 et grosse caisse ''Musique HA

 

 

 

 

Le Fanion des Gad'Zarts était de sortie, principalement lors des deux défilés : d'abord à la Ste Cécile, fin novembre et pendant la Délivrance qui marquait la fin du cycle de 3 années d'étude. Celui-ci date de 1898.

 

 

 

Merci d'avoir pris le temps de parcourir ce blog jusqu'à la fin, à bientôt je l'espère !

 

Posté par delmi83 à 15:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,